Débutant ... et fier de l'être !

 
debutant-et-fier-de-letre
 
 

Lorsque j’ai commencé à apprendre la guitare et le chant à 14 ans, je me sentais telle une rockstar, fière d’enchaîner les accords tout en poussant la chansonnette, bref, je n’étais concentrée que sur la musique et sur la joie que cela m’apportait. Je m’entrainais des heures durant dans ma petite chambre d’ado dont les murs étaient couverts de posters de mes stars préférées. Je me réjouissais de chaque micro progrès que je faisais.

Puis est arrivé le jour où j’ai joué devant des pros. Le problème ? Jouer devant des personnes lambda qui n’avaient pas de connaissances musicales particulières ne me posait pas de problème. Mais l’idée que de vrais musiciens puissent déceler toutes mes fausses notes à travers un certain niveau d’expertise me tétanisait.

 

J’avais tout simplement peur d’être débutante.

 

Aujourd’hui je fais face au même problème. J’adore écrire, raconter et partager des choses, mais je me sens mal à l’aise de l’idée que n’importe qui puisse relever toutes mes imperfections et deviner que je ne suis qu’au début du processus. Je n’ai jamais voulu montrer mes travaux à moins d’être sûre qu’ils soient parfaits. Enfin du moins, ma version de la perfection. Ce qui a donné lieu à des dizaines de documents effacés sans même avoir été lus par qui que ce soit. 

Nous sommes toujours motivés au départ, quand tout parait abstrait. Et lorsqu’il s’agit d’enfin se lancer, tout se complique. Nous ne nous rendons pas toujours compte de tout le travail que ça représente et des efforts qu’il faut fournir lorsque nous voyons tous ces gens qui brillent dans le domaine qui nous intéresse. Nous ne voyons pas les ratés, et toute l’énergie qu’ils ont mi pour arriver là où ils en sont aujourd’hui. Nous avons l’impression qu’ils ont été parfaits dès le départ. 

Or rien n’est censé être tout le temps parfait. Il faut juste se donner une chance et essayer. Nous serons sûrement amené à faire, et refaire encore, mais l’important est d’essayer. Être trop perfectionniste et critique envers soi-même est souvent ce qui nous empêche de continuer sur la voie dans laquelle nous nous étions engagés. Nous finissons par nous censurer, trouver des excuses comme “Je n’ai pas le temps, je continuerai la semaine prochaine”, et parfois même, laisser tomber.

Voici donc 7 clés qui m’aident quotidiennement à assumer le fait d’être débutante et imparfaite :

1. Il n’y aura jamais de “bon” moment

Le moment où il sera plus facile de commencer quelque chose n’arrivera jamais. Tout simplement parce que vos peurs sont là aujourd’hui et elles le seront encore demain. Votre seule solution est de les affronter. Personne n’a appris à nager en restant au bord de la piscine. Vous ne serez jamais prêt à 100%, alors sautez ! Comme le dit une personne qui m’est très proche : “Commence par faire, et tu ajusteras plus tard”.

2. Prenez du plaisir

Si se lancer dans l’entrepreneuriat, apprendre la cuisine, ou faire des vidéos sur Youtube vous procure de la joie, alors pourquoi la gâcher ? Concentrez-vous sur le positif que vous accorde le lancement de ce nouveau projet et lâchez-prise sur le reste.

3. La vie est une succession d’expériences

Si comme moi vous êtes du genre à vous mettre une pression monstre à chaque fois qu’il s’agit de bouger le petit doigt, prenez chaque chose comme une nouvelle expérience, qui n’a pas à être parfaite, bien au contraire. Chacune d’entres elles ne sera pas un chef d’oeuvre, il vous arrivera de vous tromper, de devoir recommencer. Mais ça vaut vraiment le coup, croyez-moi !

4. Être son meilleur ami

Si un ami vient un jour vous voir en vous disant qu’il souhaite se lancer dans un projet totalement fou, que lui diriez-vous ? “Tu as totalement raison ! Fonce !” Alors pourquoi ne serait-ce pas la même chose avec vous-même ? Traitez-vous comme vous auriez traité votre meilleur ami et encouragez-vous. Personne ne croira jamais en vous plus que vous-même, alors c’est le moment !

5. “Je veux juste voir si j’y arriverai”

Répétez-vous cette phrase à chaque fois qu’un nouveau frein psychologique viendra vous barrer la route. Je veux me lancer dans un programme sportif et faire trois séances par semaines alors que je n’en ai jamais fait de ma vie. Pourquoi pas ? Je veux juste voir si j’y arriverai.

6. La comparaison, ennemie de la motivation

La comparaison, lorsqu’elle est utilisée à mauvais escient, peut faire retomber toute la bonne volonté que vous aviez au départ. Vous ne tirerez jamais rien de bon en comparant votre avancée dans un projet au bout d’une semaine avec celle d’un autre au bout d’un mois. “Ça ne sert à rien de continuer, ils sont tous meilleurs que moi”. C’est la façon la plus efficace de se décourager. Au contraire, inspirez-vous de leur parcours et de ce qu’ils ont à partager. Ne faites pas les mêmes erreurs qu’eux, apprenez de leurs échecs. Lorsque nous regardons les autres de l’extérieur, nous ne voyons pas tous les efforts qu’ils ont fournis, nous avons l’impression qu’ils sont passés de novice à expert, en un claquement de doigts. Or, chacun a été débutant un jour !

7. Exit les mauvaises ondes

Ça parait totalement évident et pourtant, il peut arriver à tout le monde de se dire “Je ne vais pas y arriver”, ou “Ce n’est pas pour moi” avant même d’avoir essayer. Non seulement ça ne vous encourage pas à continuer, mais vous vous persuadez inconsciemment de votre échec sans avoir eu la chance de tout déchirer. Résultat : vous échouez. Inversez la tendance avec un “Ça ne va pas être facile mais je vais faire mon maximum”.

Cet article a été relu des dizaines de fois avant d’être publié. Mais au bout du compte, il faut juste sauter dans le grand bain et voir le bon côté : j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et c’est ce qui me motive à continuer. Je suis débutante et je l’assume.

  

VOULOIR ça peut se faire avachi sur un canapé avec un joint dans la main et un magazine sur les genoux.

DÉCIDER c’est se lancer à fond, faire tout ce qu’il faut pour courir après ses rêves avec la ténacité d’une pom-pom girl célibataire une semaine avant son bal de promo
You’re a Badass – Jen Sincero



Et vous ? Dans quels projets allez-vous vous lancer et qu’est-ce qui vous motive à continuer ? N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires ci-dessous ou sur la page Facebook, j’ai hâte de savoir si cet article a pu vous aider ne serait-ce qu’un peu !

Allison.